+237 655 214 000   |   contact@itiss-group.com

Setup Menus in Admin Panel

4. ELABORATION DU SCHEMA LOGIQUE

La conception du schéma logique consiste en la transformation du schéma conceptuel en un ensemble de structures de données supportées par le type de système choisi (SGBD relationnel, SGBD objet, etc.). Le schéma logique permet de décrire une solution, en prenant une orientation informatique générale, formelle, mais indépendante du choix d’implémentation précis.

Le passage du schéma conceptuel exprimé sous la forme d’un diagramme représentant les entités et les associations/relations (comme par exemple le diagramme de classes en UML ou le MCD MERISE) au modèle relationnel est aisé et peut être automatisé. Pour ce passage, on dispose d’un principe général et d’un principe spécifique suivant les cardinalités de l’association.

Nota : la suite du cours utilise la notation UML.

 

Principe général

Les deux règles suivantes transforment un modèle conceptuel en modèle logique :

  • pour chaque entité, construire une relation qui a pour attributs ceux de l’entité ;
  • pour chaque association, construire une relation qui a pour attributs ceux de l’association ainsi qu’une clé de chaque entité participant à l’association.

Les relations issues des associations permettent de lier les informations provenant des entités. Considérons le diagramme suivant : un client peut posséder plusieurs comptes et les comptes-joints sont autorisés. L’attribut Date indique la date où un client devient titulaire ou co-titulaire d’un compte (cette date ne correspond pas forcément à la date d’ouverture du compte et n’est pas un attribut de Compte, car, pour un compte-joint, des clients peuvent être ajoutés au cours de la durée de vie du compte).

cardinalites n n

Association avec multiplicité * pour chaque rôle (UML)

 

On obtient le schéma suivant :

CLIENT (Numéro, Nom, Adresse)

COMPTE (Numéro, Solde)

POSSEDE (NuméroClient, NuméroCompte, Date)

Attention, (NuméroClient, NuméroCompte) est une clé de POSSEDE uniquement parce qu’une seule date est conservée. Si la conservation de plusieurs dates était possible, l’attribut Date devrait être introduit dans la clé. De façon générale, la réunion des clés des entités associées n’est pas une clé de l’association.

 

Principe spécifique

Si dans une association une classe d’entités (notée E) a un rôle avec une multiplicité égale à 1, alors la relation issue de l’association peut être supprimée et remplacée en introduisant les attributs de l’association et une clé de E dans les relations issues des entités de l’association autres que E.

Supposons maintenant qu’un compte appartient à un et un seul client (cf. figure ci-après). Remarquez que la date où un client devient titulaire du compte est maintenant un attribut de Compte, c’est la date d’ouverture du compte (si le titulaire du compte change, avec cette modélisation, le compte est clôturé et un autre est ouvert, ou alors il n’est pas possible de conserver la date d’ouverture du compte).

 

cardinalite 1 1

Association avec multiplicité 1 pour un des rôles

On obtient le schéma suivant :

CLIENT (Numéro, Nom, Adresse)

COMPTE (Numéro, Solde, Date, NuméroClient)

Ce principe peut être poussé plus loin si tous les rôles de l’association ont une multiplicité égale à 1, alors, une seule relation suffit (un compte appartient à un seul client et un client possède un seul compte).

On obtient le schéma suivant :

CLIENT-COMPTE (NuméroClient, Nom, Adresse, NuméroCompte, Solde, Date)

avec deux clés : (NuméroClient) et (NuméroCompte).

 

Remarques :

1. Cette diminution du nombre de relations n’est pas conseillée si la cardinalité minimale d’un rôle est égale à 0. En effet, dans cette situation, des valeurs nulles seront présentes pour les occurrences de l’association non liées à l’entité. Par exemple, la figure suivante autorise la présence de compte sans client (ce qui peut être le cas lorsque l’on doit gérer des comptes internes de banque).

 

cardinalite 0 1

Association avec multiplicité 0..1 pour un rôle

 

Si on utilise le schéma :

CLIENT (Numéro, Nom, Adresse)

COMPTE (Numéro, Solde, Date, NuméroClient)

alors il y aura présence d’une valeur nulle pour NuméroClient pour un compte sans titulaire.

 

2. Dans certaines situations, il est nécessaire de s’interroger sur l’opportunité de rassembler en une seule relation ce que le concepteur du diagramme avait pris soin de séparer.

 

DEVOIR : Devoir (Modèle logique) : médiathèque NOTES : 10  DURÉE : 4 semaines, 2 jours

SEE ALL Add a note
YOU
Add your Comment

Related Courses Widget

Course

top
© ITISS Edu. Tous droits réservés.
X